Les professeurs au front – Épisode 4 : Anne, à Saint-Raphaël

Publié le par La rédaction NRP

Dès le premier jour de la fermeture des établissements scolaires, de la maternelle à l’université, les enseignants se sont mis en ordre de bataille. Depuis leur salon ou leur bureau, ils ont fait de ces écrans qu’ils critiquent souvent des alliés pour poursuivre le travail commencé, et surtout ne pas rompre le lien. Trois professeurs de lettres racontent.

Épisode 4 : Anne, à Saint-Raphaël

Je me suis dit que c’était l’occasion de faire travailler mes élèves à l’écrit.

J’ai donc partagé avec mes quatre classes un drive dans lequel je poste des ressources et des devoirs à faire. Nous nous donnons rendez-vous à l’heure du cours sur un GoogleDoc partagé. Nous communiquons via le chat et via un groupe WhattsApp créé par les élèves. Avant le cours, les élèves m’ont envoyé leur travail respectif. Au moment du partage, un d’entre eux est désigné pour poster un extrait de son travail. Les autres, d’abord lecteurs du travail proposé, deviennent pour certains scripteurs en proposant des aménagements. Toutes les modifications sont automatiquement enregistrées et nous voyons qui écrit car le nom du scripteur est visible. Le travail final peut être téléchargé. Mon rôle est de les guider en pointant les manques ou les inexactitudes, je peux poser des questions sur un passage précis du texte ou du travail via les commentaires. Les élèves répondent aux questions puis modifient la proposition en tenant compte des remarques. Ils peuvent faire de même et poster une question précise en surlignant un passage du texte ou du travail proposé.

En une heure, nous pouvons ainsi retravailler entre quatre et cinq productions d’élèves. Le travail de reformulation ou d’amélioration n’engage pas tous les élèves. Certains restent passifs et se contentent de lire les commentaires des autres, mais en tirent, je l’espère, des bénéfices. Je constate que les élèves osent poser des questions et se lancent globalement volontiers, tout en étant respectueux du travail des autres.

Une anecdote : le dernier cours d’HLP a donné lieu à un « jeu de pistes » qui nécessitait que les élèves ouvrent et commentent plusieurs ressources, nous avons travaillé sur un premier document selon les modalités décrites ci-dessus. J’ai donné ensuite rendez-vous aux élèves sur un autre GoogleDoc où nous avons procédé de la même manière puis je les ai renvoyés vers une vidéo postée dans les ressources avant de nous retrouver sur une dernière page commune pour un sujet de réflexion bilan. La classe ayant créé un groupe WhatssApp, nous avons pu garder le contact pour ne perdre personne pendant l’heure et demi de cette séance.

Voici une capture d’écran d’une séance avec des BTS. Les étudiants devaient reformuler des extraits de textes : articles, essais, romans.

Articles sur le même thème

Nuages de tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *