Archives par mot-clef : Pierre Boulle

Humanités 1re, La Planète des singes, un mundus inversus littéraire et cinématographique.

Publié le par La rédaction NRP

La Planète des singes de l’écrivain français Pierre Boulle, publié en 1963, a eu une portée inattendue notamment grâce à ses différentes et nombreuses adaptations cinématographiques (Franklin Shaffner, 1968 ; Tim Burton, 2001 ; Rupert Wyatt, 2011). Cette éthnofiction, inscrite dans la veine des contes philosophiques, propose une réflexion ironique et subtile sur la prétendue supériorité de l’être humain, tout en offrant au lecteur un récit d’anticipation qui l’obligent à porter sur le monde familier qui l’entoure un regard nouveau. C’est ainsi que cette planète sur laquelle se retrouvent les trois astronautes ressemble en tous points à la nôtre, baptisée Soror (« sœur » en latin) par les trois Terriens. Mais la situation qui y prévaut est inversée par rapport à la Terre puisque les singes sont les « dominants » et les humains les « dominés ». Tout en reprenant la réflexion de Vercors dans Les Animaux dénaturés (1952) sur la définition de l’être humain, Pierre Boulle distingue à son tour l’humain animalisé du singe humanisé, et les oppose en un face-à-face illustrant singulièrement les théories scientifiques de l’évolution ainsi que la dialectique hégélienne du maître et de l’esclave via le rapport inversé homme/animal.

Cliquez sur l’image pour consulter un extrait de la séquence 

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , , ,